L’assurance n’indemnise pas totalement le sinistre

Comment éviter que votre assurance ne limite sans intervention, par exemple, qu’à 75% en cas d’un sinistre (incendie - dégâts des eaux - catastrophes naturelles).

L’assurance n’indemnise pas totalement le sinistre

Vous avez sans doute souscrit une assurance incendie pour votre habitation. Mais comment éviter que votre assurance ne limite sans intervention, par exemple, qu’à 75% en cas d’un sinistre (incendie - dégâts des eaux - catastrophes naturelles). Comment se fait-il et comment l’éviter ?

Insuffisamment assuré → Pas totalement indemnisé

C’est souvent là le problème. Pour éviter cette déconvenue vous devez assurer la « valeur de reconstruction» de votre bâtiment et la valeur de votre contenu. Vous devez fixer ces deux valeurs lors de la conclusion de votre police. Ce n’est pas simple pour vous ? Demandez alors à votre assureur ou à votre courtier d’assurance de vous aider. C’est très important.

Sous-assurance → Règle proportionnelle

Si votre évaluation est trop basse, vous êtes « sous-assuré » et votre assureur ne vous indemnisera pas totalement. Il en sera ainsi même si un incendie, par exemple, n’atteint qu’une partie du bâtiment.

Un exemple vaut mieux qu’un long discours

Vous êtes assuré pour 300 000 €, mais votre bâtiment est évalué à 400 000 €. L’assureur n’indemnisera de ce fait un éventuel sinistre qu’à 75 %. Si le montant du sinistre s’élève, par exemple à 65.000 €, vous ne serez indemnisé que de 48750 € pour les dégâts (65000 x 300.000 €/400.000 € = 48750 €)

Jouez franc jeu avec votre assureur - C’est parfois là que le bât blesse. Vous devez informer correctement l’assureur au départ et lors de toute modification ultérieure. Si vous ne le faites pas correctement ou oubliez par exemple d’indiquer une modification (rénovations, aménagements dans votre maison), vous risquez que l’assureur refuse de ce fait d’indemniser votre dommage.

Que dit la loi ? Le législateur impose toutefois des obligations à l’assureur pour éviter une telle sous-assurance. Tous les assureurs sont tenus d’écarter cette « règle proportionnelle » dans les polices incendie dont la couverture ne dépasse pas 1 500 000 €. S’ils ont été correctement informés comme précisé ci-avant, ils doivent alors indemniser tout dommage.

Que devez-vous communiquer ? L’indexation à elle seule fait monter la valeur de reconstruction de votre bâtiment et la valeur de votre contenu. Les assureurs appliquent une méthode qui ajuste automatiquement cette valeur à la hausse : ils lui appliquent «l’indice ABEX» qui reflète l’évolution des coûts de construction.

Et mon courtier ? Invitez votre courtier pour un check-up et voyez avec lui, ce n’est pas un luxe superflu, si la valeur de votre bâtiment et de son contenu est encore exacte. Si cette valeur a augmenté, votre prime augmentera elle aussi, mais au moins serez-vous indemnisé correctement en cas de sinistre.

Le saviez-vous ? A partir de 2018, votre assureur sera tenu d’établir un rapport annuel de vos assurances. Vous aurez ainsi un aperçu de vos polices en cours, de leurs échéances, de leurs primes et des sinistres de l’année précédente.


Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

Febelfin

Nos conseillers sont certifiés
par la Febelfin Academy
www.febelfin-academy.be
info@febelfin.be

fsma

Credilis est agrée par la FSMA
www.fsma.be
consommateurs@fsma.be

SPF économie

Autorité de surveillance SPF Economie
www.economie.fgov.be
info.eco@economie.fgov.be