Le crédit contemporain

La mémoire du créancier dépasse celle du débiteur !

Le crédit contemporain.

La mémoire du créancier dépasse celle du débiteur.

Faire crédit est une activité risquée et les prêteurs cherchent sans cesse les meilleurs moyens de prévenir les défaillances de remboursement et de sélectionner les futurs bons payeurs.


Le crédit à la consommation

Le crédit à la consommation est un contrat par lequel un prêteur (un établissement financier) met à disposition d’un emprunteur une somme d’argent qui devra être remboursée de façon échelonnée dans le temps.

Il existe deux types de crédits à la consommation :

Une forme particulière est le « crédit ballon », bien qu’il puisse être un prêt à tempérament. Le plus souvent, il vous permet de financer une voiture. Vous remboursez le crédit à l’aide de petites mensualités et d’un grand montant à la fin du contrat. Pour payer celui-ci, vous avez le choix entre trois options :

  • Vous payez le montant et gardez la voiture;
  • Vous payez le montant en rendant la voiture;
  • Vous payez le montant en rendant la voiture et achetez une autre voiture que vous financez éventuellement à l’aide d’un crédit.

Le « crédit bail » ou « leasing » s’apparente à un crédit à la consommation mais n’est pas à proprement parler un crédit puisqu’il s’agit d’une location dont le montant est versé au propriétaire (l’établissement financier prêteur) jusqu’à la fin du contrat et dont le coût de l’opération ne s’exprime pas en taux d’intérêt.

Il faut savoir - Le crédit ballon se différencie d’un crédit-bail (« leasing ») par le fait que vous êtes immédiatement propriétaire de la voiture. Dans le cas d’un crédit-bail, le prêteur-crédit-bailleur est propriétaire jusqu’à la fin du contrat, moment où vous avez le choix d’acheter la voiture.

Le crédit non affecté dont le montant est à la libre utilisation de l’emprunteur : c’est le cas des « prêts personnels » et des « crédits renouvelables », anciennement nommés « crédits revolving », lequel peut être utilisé en cas de besoin, en totalité ou de manière fractionnée (dans la limite du montant disponible du crédit octroyé), aux dates de son choix.

La protection de l’emprunteur

Tout crédit à la consommation souscrit par un particulier bénéficie des dispositions du Code de droit économique qui fixe un certain nombre de règles relatives au contenu et à la conclusion du contrat dans le but de protéger le consommateur.

Cette protection particulière a été renforcée par la loi du 22 avril 2016 portant modification et insertion de dispositions en matière de crédit à la consommation et de crédit hypothécaire dans plusieurs livres du Code de droit économique a été publiée le 4 mai dernier au Moniteur belge. Elle est entrée en vigueur le 1er décembre 2016.

Les principales mesures protectrices sont aujourd’hui les suivantes : le prêteur doit remettre gratuitement au consommateur, au moyen d’une fiche standardisée (SECCI), des informations personnalisées afin de comparer les produits disponibles sur le marchés et, sur demande d’une offre de contrat de crédit, obligation pour le prêteur d’évaluer la situation financière et les facultés de remboursement du client, et de vérifier la solvabilité de l’emprunteur. Par ailleurs, afin de pouvoir traiter la demande de crédit, le prêteur doit consulter les fichiers de la Centrale des Crédits aux Particuliers de la Banque Nationale de Belgique, ses propres fichiers et éventuellement les fichiers de son assureur crédit.

Une série d’autres règles relatives tant au comportement des prêteurs et intermédiaires de crédit à l’égard des consommateurs qu’à l’information qu’ils doivent donner ont été instaurées.

Où souscrire un crédit à la consommation ?

Le crédit à la consommation est distribué par les banques et la plupart des courtiers de crédit. Les activités de ces établissements et intermédiaires de crédit sont régulées et contrôlées par la FSMA, l'autorité des services et marchés financiers.

La caractéristique des crédits affectés et de la plupart des crédits renouvelables est d’être souscrits principalement dans des entreprises du commerce et de la distribution : grands magasins, enseignes spécialisées, sociétés de vente par correspondance et constructeurs automobiles.

A noter toutefois que lorsque le consommateur souscrit un crédit dans un de ces commerces, il a rarement en face de lui un professionnel du crédit, mais plutôt un salarié de l’entreprise de distribution qui a un intérêt commercial à le mettre en rapport avec l’établissement financier le plus facilement et le plus rapidement du monde, dans un but bien précis : - la vente des produits de l’entreprise, bien évidemment - , sans être spécialement ou suffisamment formé à la distribution du crédit à la consommation et à la prévention du surendettement.


Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

Febelfin

Nos conseillers sont certifiés
par la Febelfin Academy
www.febelfin-academy.be
info@febelfin.be

fsma

Credilis est agrée par la FSMA
www.fsma.be
consommateurs@fsma.be

SPF économie

Autorité de surveillance SPF Economie
www.economie.fgov.be
info.eco@economie.fgov.be