Vente par Internet…ne vous faites pas avoir.

Si les commerces en ligne et les institutions financières mettent en place des mécanismes de protection de plus en plus performants pour sécuriser les paiements, il y a quelques précautions de base à prendre pour éviter de tomber sur un faux site ou pour protéger vos données bancaires.

Le Centre Européen des consommateurs « CEC » est une organisation de défense des consommateurs. L’organisation belge a lancé le « Webshop Check ».

Si les commerces en ligne et les institutions financières mettent en place des mécanismes de protection de plus en plus performants pour sécuriser les paiements, il y a quelques précautions de base à prendre pour éviter de tomber sur un faux site ou pour protéger vos données bancaires (numéro de carte de crédit, code secret…) des cybercriminels.

C’est la raison pour laquelle le SPF Économie avait mis en place la plateforme « E-Shop Defense » (https://economie.fgov.be/e-shop-defense), avec des conseils pour effectuer ses achats en ligne en toute sécurité.

L’organisation de défense des consommateurs CEC Belgique vient de lancer une initiative similaire. Il s’agit du « Webshop Check » ( https://bit.ly/2ZX4MCM ) qui regroupe également des points à surveiller avant d’effectuer un achat sur un Webshop belge ou européen.

Voici quelques conseils utiles pour les consommateurs et pour les commerçants soucieux de développer une boutique Web digne de confiance.

Identification du vendeur - Le vendeur doit obligatoirement mentionner sur son site ses nom, adresse physique et numéro d’entreprise. Il doit aussi être enregistré officiellement dans le pays où il est établi. Les commerçants belges doivent être repris dans la Banque-Carrefour des Entreprises ( https://bit.ly/2IDGpQQ ).

Les registres de commerce dans d’autres pays de l’UE peuvent être consultés via le Portail Européen e-Justice ( https://bit.ly/2PM9iz8 ). Le « Webshop Check » fournit également des conseils pour contrôler l’image du vendeur en ligne.

► Avant de procéder au paiement - Il y a lieu de s’assurer toujours que l’on est bien sur une page Web « https » sécurisée. Il faut éviter de payer avec une carte de débit ou par virement, car en cas de problème avec une commande, la banque ne remboursera pas.

En revanche, une carte de crédit est à privilégier, car il est toujours possible de contester ultérieurement via Macarte.be (https://bit.ly/1JwCkfG ). PayPal ( https://bit.ly/2djCyZQ ) prévoit également une procédure de contestation en cas de problème.

► Le « Webshop Check » - Donne aussi des conseils pour contrôler des prix (trop bas). Il reste cependant à l’internaute de vérifier les conditions de vente et inspecter ce qui est commandé. Si malgré tout un problème lié à une commande en ligne venait à être rencontré et ce, sans réaction du vendeur, dans ce cas, il y a lieu de saisir le Règlement en ligne des litiges ( https://bit.ly/2YczLsN ). Ce service gratuit est utilisable pour toutes les boutiques Web dans l’Union européenne.

KREFIPAR (AC) 09/2019


Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

Febelfin

Nos conseillers sont certifiés
par la Febelfin Academy
www.febelfin-academy.be
info@febelfin.be

fsma

Credilis est agrée par la FSMA
www.fsma.be
consommateurs@fsma.be

SPF économie

Autorité de surveillance SPF Economie
www.economie.fgov.be
info.eco@economie.fgov.be