Est-ce intéressant de prolonger la durée de votre prêt ? Qu’en est-il fiscalement ?

Les taux d’intérêt des prêts hypothécaires sont encore historiquement bas, Si vous envisagez de refinancer votre prêt hypothécaire actuel et d’en prolonger la durée, tenez aussi à l’œil le volet fiscal. Suivez le guide.

Refinancer votre prêt actuel en contractant un nouveau prêt à un taux d’intérêt inférieur vous permet de conserver davantage de liquidités. Logique donc puisque vous remboursez moins par mois. Mais avez-vous tout bien calculé ?

Refinancer un prêt hypothécaire coûte aussi de l’argent.

L’addition sera toutefois moins salée si vous restez dans la banque actuelle avec laquelle CREDILIS a négocié en son temps votre contrat de crédit. Vous aurez certes à payer des frais de refinancement correspondant en principe à trois mois d’intérêts sur le solde restant dû, ainsi qu’éventuellement certains frais administratifs, mais vous ferez l’économie non négligeable des frais de notaire pour la « mainlevée » de l’ancienne hypothèque au quel cas vous changeriez de banque. Le nouveau taux d’intérêt doit donc au moins compenser ces frais, sinon le refinancement ne sert à rien !

Peut-être choisirez-vous aussi de prolonger la durée de votre emprunt afin de réduire davantage encore votre mensualité. D’un point de vue fiscal un prêt de refinancement conserve le régime fiscal de votre prêt initial. Si celui-ci bénéficiait du bonus logement, votre prêt de refinancement en bénéficiera également. Si vous augmentez la durée de votre prêt, par exemple, de 20 à 25 ans, le bénéfice de l’avantage fiscal pour 5 ans et plus varie selon que vous habitez la Wallonie, Bruxelles ou la Flandre.

En Wallonie - Tout prêt conclu depuis le 1er janvier 2016 et prolongeant la durée d’un ancien prêt n’est plus opposable à l’administration fiscale. Par conséquent, d’après les règles wallonnes, la prolongation ne vous donne droit à aucun avantage fiscal supplémentaire.

A Bruxelles - Tout prêt conclu avant le 1er janvier .2017 vous donne droit à 5 années supplémentaires d’avantage fiscal (le même que celui auquel vous aviez droit pour votre emprunt initial). Le bonus logement régional ne peut cependant bénéficier qu’aux prêts hypothécaires contractés jusqu’au 31 décembre 2016. Cela signifie qu’un prêt de refinancement contracté aujourd’hui, en 2019, peut encore bénéficier du bonus logement régional bruxellois, mais à condition que votre prêt initial ait été conclu entre le 1er janvier.2005 et le 31 décembre.2016. Pour les prêts conclus depuis le 1er janvier.2017, vous ne bénéficierez que d’une réduction sur les droits d’enregistrement.

En Flandre - La prolongation de votre prêt de 20 à 25 ans vous donne droit à 5 années supplémentaires d’avantage fiscal (le même que celui auquel vous aviez droit pour votre emprunt initial). Pour le refinancement d’un prêt antérieur au 1er janvier 2016, il s’agit donc du bonus logement régional flamand, de la réduction d’impôt pour épargne à long terme ou épargne logement, ou de la réduction d’impôt pour intérêts ordinaire. Pour le refinancement d’un prêt postérieur à cette date, la prolongation vous donne droit au bonus logement intégré. A noter par ailleurs que les coûts de refinancement ne donnent droit à aucun avantage fiscal, et que  les remboursements de capital et les intérêts de votre prêt de refinancement vous procurent un avantage fiscal proportionnel au rapport entre le solde restant dû du prêt initial et le montant du prêt de refinancement.

CRDH (AC) 09/2019


Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

Febelfin

Nos conseillers sont certifiés
par la Febelfin Academy
www.febelfin-academy.be
info@febelfin.be

fsma

Credilis est agrée par la FSMA
www.fsma.be
consommateurs@fsma.be

SPF économie

Autorité de surveillance SPF Economie
www.economie.fgov.be
info.eco@economie.fgov.be